PANORAMA SUR L’ÉJACULATION PRÉCOCE

PANORAMA SUR L’ÉJACULATION PRÉCOCE



Nous sommes tous des Éjaculateurs Précoces... ! Saviez-vous que la grande majorité des hommes ressemblait à ces "étalons" à forte libido, à éjaculation rapide. Pourtant, ils ne se qualifient pas comme tels. Ils ont plutôt tendance à se sentir coupables, dépréciés et dévalorisés. La première cause de visite masculine dans un cabinet de sexologie s'appelle l'Éjaculation Précoce. Alors, Monsieur, rassurez-vous, vous êtes loin d'être le seul à porter ce fardeau d'insuffisance.
Il vous fait parfois vous reléguer vous-même dans la catégorie de "Sous-Mâle". Cependant, dans la plupart des cas, ce problème pourrait même être un indicateur de "santé", comme nous allons le découvrir. L'éjaculation précoce se classe comme la dysfonction masculine la plus fréquente en sexologie clinique. Beaucoup d'auteurs l'ont déjà confirmé. ← Plusieurs statistiques montrent l'étendue du phénomène. Kinsey en 1948, constate déjà dans son rapport, que 75% des hommes éjaculent en moins de deux minutes et 90% en moins de trois minutes. Dans son étude, Hite, en 1981, mentionne que 30% des sujets qui ont répondu à son questionnaire parvenaient à l'éjaculation en moins d'une minute et 90% en moins de cinq minutes. 80% des jeunes hommes de moins de 18 ans sont éjaculateurs rapides. L'éjaculateur rapide devient donc un homme "normal" quant à la définition statistique.
Ces chiffres font clairement éclater l'ampleur du problème, surtout si nous précisons que l'aptitude d'une femme à obtenir un orgasme est tributaire de la durée de la pénétration dans la plupart des cas (12 minutes en moyenne pour obtenir un orgasme pour une femme). Un travail de fond doit être diffusé quant à la prise en charge de l'éjaculation précoce. C'est le but de ce livre qui fait l'évaluation des thérapies actuelles.
Il présente en particulier une Thérapie Cognitive et Comportementale très complète et performante, accessible à tous : la Thérapie sexodynamique. Alors Monsieur, rassurez-vous, vous n'êtes plus seul au monde. Avec beaucoup d'envie, de bonne volonté et de persévérance, vous vous doterez d'habiletés simples pour prolonger l'acte sexuel. Vous améliorerez votre équilibre sexuel ainsi que celui de votre couple. Vous avez décidé de conquérir ces compétences, toutes facilement accessibles... tant mieux ! Expérimentez les éléments de ce livre en suivant bien l'ordre et les temps préconisés. Les changements favorables n'arrivent qu'à ceux qui s'en donnent les moyens.
Attention, nous pouvons dire en boutade que l'éjaculateur rapide est un homme pressé par nature. Alors, la première condition de réussite nécessite la réalisation des jeux proposés, un à un, dans la lenteur, de les faire tous sans griller les étapes. Pour l'instant, laissez-vous conduire dans la petite histoire de l'Ejaculation Précoce qui dédramatise votre situation : cela peut vous faire beaucoup de bien ! .......................................... ← : Assalian 1994, Kaplan 1974, Lowe et Mitrulas 1975, Mccarthy 1989, Mimoun et Mania 1988, Tordjman 1970, Vignoli 1978, Zilberberg 1992.



L’homme est un étalon génétiquement modifié A/Aïe ! ... Mes Aïeux "carpent tua poma nepotes. Tes arrière-neveux cueilleront tes fruits"
... Virgile L’Éjaculation Précoce semble bien faire partie du patrimoine inhérent à l'espèce humaine.
Nos ancêtres vivant sans doute dans un monde hostile, rempli de prédateurs, devaient se reproduire vite et bien, comme le font presque tous les primates supérieurs. Pour cela, les meilleurs, en pleine santé, copulaient rapidement. Nous sommes leurs dignes héritiers. Aujourd'hui, le monde ne grouille plus de fauves. Les femmes revendiquent le plaisir sexuel. L'homme doit, soit par expérience, soit par apprentissage, installer une nouvelle compétence : la maîtrise de son excitation pour retarder l'éjaculation.
Le synchronisme entre le temps d'obtention d'un orgasme pour Madame et Monsieur devient un critère d'épanouissement sexuel.

Le réflexe d’une éjaculation rapide se retrouve chez presque tous les primates supérieurs

Apollon et Aphrodite jouissant en même temps, quelle merveilleuse apothéose... Toutefois, très mythique... L'essentiel implique que l'homme se retienne au moins le temps que la femme arrive au point culminant de son orgasme. Il n'est d'ailleurs pas interdit de poursuivre sans éjaculer car Madame a des ressources que Monsieur ne possède pas ; en particulier, celle d'être rapidement ré-exitable après un premier orgasme. Après l'orgasme féminin, la période dite "réfractaire", pendant laquelle elle ne perçoit pas les nouvelles excitations sexuelles ne dure que quelques secondes.. Madame peut s'élancer à nouveau dans une nouvelle courbe excitatoire aboutissant à un autre orgasme. Certaines ressentent aussi les orgasmes multiples: capacité de déclencher, avec des intervalles de quelques secondes, une série de plusieurs orgasmes sans jamais descendre dans la phase réfractaire. L'homme, pour sa part, traverse une période réfractaire après l'éjaculation et l'orgasme de 30 minutes en moyenne, sans pouvoir récupérer son érection.

Le mythe de l’orgasme simultané pour un rapport sexuel réussi semble toujours vivace...

Comme il existe des hommes éjaculateurs rapides, certaines femmes présentent la capacité de jouir très vite ; comme d'autres hommes rares sont anéjaculateurs (incapacité d'éjaculer), certaines femmes sont anorgasmiques (incapacité d'obtenir un orgasme). Méfions-nous donc des moyennes et progressons dans la compréhension avant d'apprendre à nous maîtriser pour le bonheur de tous, même si le sexe ne se met pas en équation

B/ Nos tendres Années, un conditionnemnt de rapidité en plus : "Nous commençons par nous emparer de nos habitudes, puis les habitudes s'emparent de nous" ... John Dryden Chacun forge la base de ses comportements sexuels à travers ses jeux et découvertes érotiques de l'enfance, devenant ainsi l'artiste de sa propre sexualité. Comme l'érection, phénomène qui apparaît très tôt chez le petit garçon (in utero: nous pouvons admirer de superbes érections à l'échographie ou en imagerie électronique dans le ventre de Maman), l'auto-érotisme et son prototype majeur "la masturbation", peuvent s'installer rapidement dans la vie du petit garçon. C'est un processus normal et maturatif. Cette phase auto-érotique permet au jeune humain de s'approprier son corps d'une manière positive, à travers différents stades. Il participe à l'élaboration du Narcissisme (: je m'aime) indispensable au développement de la personnalité et de la santé mentale. Autant dire que ces phases importantes ne doivent pas être contrariées violemment, ou bien teintées du goût du péché, de la saleté, de l'immoralité ou de l'interdit. Il suffit d'indiquer leur caractère sans doute intime aux enfants. La découverte de sa "génitalité" par le petit garçon se réalise à travers tous les "merveilleux accidents" liés à la toilette et aux soins maternels, aux frottements, aux rythmes, à tous les mouvements du corps. Ces actions involontaires provoquent parfois de belles érections. Puis, instinctivement, des mouvements provoqués par soi-même induisent de voluptueuses sensations. Ainsi s'installent peu à peu le plaisir érotique génital et l'appropriation d'une part de sa "génitalité". Ce processus paraît accentué chez le garçon par la simplicité de l'appareil génital qui se présente essentiellement à l'extérieur du corps, donc plus facile à découvrir. L'homme, sexuellement, devient "hypergénitalisé" car il a tendance à centrer ses perceptions sur sa zone génitale exclusivement.
Pour la petite fille, sa sexualité s'organise sur un double mode, externe, clitorido-vulvaire, moins apparent que le pénis masculin, et interne avec la zone vaginale et utérine. Les femmes montrent beaucoup de difficultés à repérer et à s'approprier leur "génitalité", notamment interne. Elles deviennent en plus grand nombre "hypogénitalisées"(insuffisamment capable de ressentis génitaux), ce qui les conduit parfois à des difficultés sexuelles. La découverte des plaisirs sexuels chez le petit garçon se réalise précocement parfois, et deux modes de stimulation sexuelle s'établissent alors en priorité : ceux-ci ont été identifiés par le Professeur Jean-Yves Desjardins, sexologue de l'université de Montréal, au Canada. Le 1er mode : , ne recourt pas à l'usage des mains mais nécessite une tension musculaire forte des cuisses et des fesses. Les frottements et une puissante tension musculaire peuvent suffire à provoquer l'orgasme. Le 2ème mode : Mécanique, s'appuie sur le toucher avec un rythme très rapide. Il se focalise sur le pénis. Les garçons se montrent capables de se procurer l'orgasme rapidement par une alternance de frottements manuels et de contractions/relâchements musculaires entraînant une grande tension, qui limite la souplesse corporelle (fluidité).

Archaïque

L'hypertonicité musculaire et la concentration sur le pénis (hypergénitalité) favorisent le conditionnement à l'éjaculation rapide. Ajoutons à cela qu'à ces moments de notre enfance, ou lors de notre adolescence dans ce grand bouillonnement hormonal, le garçon ne voit pas l'intérêt de rester des dizaines de minutes, voire des heures à attendre l'orgasme...
Et puis, la pulsion doit trouver une décharge rapide... !
D'autre part, à cette époque de la vie, les choses du sexe, souvent culpabilisées, se déroulent dans la clandestinité.
Ce sont les deux bonnes raisons qui augmentent encore la nécessité d'aller vite... Ainsi Messieurs, nous verrons donc qu' un 3ème mode de stimulation "ondulatoire" doit être acquis. Il se caractérise par une excitation en vague souple sur tout le corps sans crispation musculaire. Ceci présuppose une fluidité, une souplesse de tout le corps.
La qualité du plaisir est en relation constante avec le mode de stimulation. Dans les deux premiers modes "archaïque et mécanique", la tension musculaire prédomine ; le réflexe éjaculatoire est très rapide. De plus la rigidité musculaire étouffe la qualité du plaisir. J.Y.Desjardins parle de "décharge orgastique sans jouissance", tant il est décevant de faire ce court parcours sexuel, sur ses gardes pour ne pas éjaculer. C/ Le trac du débutant, l'homme qui manque de confiance en soi : "On trouve toujours l'épouvante en soi ; il suffit de chercher assez profond et heureusement, on peut agir" ... André Malraux. Qui n'a pas eu le trac de la première fois ou bien n'a pas connu la peur de ne pas être à la hauteur, face à celles qui nous firent fantasmer, quelquefois pendant des mois...? Après avoir abordé les deux premières causes classiques conditionnant l'éjaculation rapide, l'homme en règle générale, en ajoute une troisième. Il s'agit de "l'état interne d'anxiété de performance" ou bien anticipant l'échec. cet état augmente la crispation musculaire d'une part, bloque la respiration et augmente la production d'adrénaline... Le rythme cardiaque s'accélère, chargeant le sang de gaz carbonique libérant de la sympathine. Ces mécanismes facilitent ....... La contraction de l’urètre prostatique engendrant l'éjaculation... L'état émotionnel ou affectif intervient sur notre système nerveux végétatif (involontaire). En résumé, le doute et l'anxiété accélèrent le réflexe éjaculatoire. Comment l'anxiété naît-elle? :
D'abord, notre garçon débarque dans sa première expérience sexuelle avec le trac du débutant, chargé de ses conditionnements de vitesse que nous venons d'exposer. L'anxiété de la première fois, symbole du passage à l'âge d'homme, exacerbe le "système Orthosympathique" et ... l'éjaculation survient.
Le jeune homme va donc développer une vigilance obsessionnelle, une hyperconcentration de son attention sur les signaux de survenue.
Il accentue donc son "hypergénitalité" et le cercle vicieux s'installe. il se met à la merci d'une remarque d'une partenaire restée sur sa faim, d'une comparaison par rapport à un rival plus expérimenté, réel ou purement imaginaire ou encore de sa peur de perdre une amie à laquelle il tient vraiment.

Plus tard, dans son couple, cet homme se dévalorise au plan de sa virilité. Il se place alors en état "d'infériorité" et de culpabilité. L'angoisse survient, réactivant le système nerveux Orthosympathique, donc la contraction rapide des muscles lisses de l'urètre déclenchant l'éjaculation. il en arrive même à espacer progressivement les rapports sexuels, afin d'éviter l'humiliation et le regard déçu ou réprobateur de sa compagne. Parfois, une impuissance érectile se greffe sur cette éjaculation rapide. Alors, cet homme doit consulter afin d'éliminer les causes psychologiques.
Il se développe peu à peu, une peur de l'intimité. Inutile de s’étendre sur les répercussions que ce phénomène engendre dans les secteurs de la vie professionnelle, relationnelle ou sociale. Il entendra fort probablement les prouesses que ses amis exposent souvent avec une vantardise éhontée, se comparera, se dévaluera...
Attention encore, ne croyez pas que l'éjaculation précoce soit dénuée de conséquence sur le couple, si vous décidez par machisme ou manque de persévérance, de ne pas changer. "Les choses ne changent pas, c'est nous qui les changeons..." ... Henri Thoreau Empruntés au livre "dysfonctions sexuelles guéries par l'hypnose " de G.Tordjman, voici 5 types de réactions progressives chez la femme de l'éjaculateur précoce, observées couramment : ➢Stade de l'ignorance ou bien de l'auto-accusation : la femme, même si elle connaît un peu le mécanisme sexuel, tente de rassurer son époux et elle-même en disant que les choses s'arrangeront avec le temps. Hélas, cela n'est que peu probable. ➢Stade de l'agressivité : elle devient impatiente. Elle le verbalise agressivement. Le climat conjugal se dégrade et l'état d'urgence est déclaré. ➢Stade de la résignation : de plus en plus déçue, elle se résigne à ne plus lutter. Elle mélange tendresse et mépris pour le mari. Les rapports sont insipides et espacés.

La phase de résignation est rapidement atteinte par la partenaire de l’éjaculateur précoce

Phase d'adultère : la situation est en déliquescence. Et, dans les bras de son amant, elle cherche sa féminité perdue, en mesurant l'inaptitude de son mari. La guérison devient difficile mais toujours possible. ➢Stade de la rupture : il est alors trop tard pour sauver le couple. Chaque caresse du mari est insupportable. Les jeux érotiques pour apprendre les habiletés sexuelles sont impossibles en duo dans ce cas. Mais, il est toutefois possible pour l'homme d'apprendre par lui-même. Quoi qu'il arrive, il est dommage de rester dans l’ignorance, due à un pur manque d'apprentissage... Par ce qui va suivre, vous pouvez acquérir, à travers cette démarche cognitive et comportementale, les apprentissages sexuelles donnant accès à la maîtrise du moment de l'éjaculation. Bien sûr, il appartient à chacun de juger si une démarche encore plus psychologique chez un thérapeute pourra lui apporter encore plus : Si vous êtes incapable d'en juger par vous-même, n'hésitez pas à consulter votre médecin... Quoi qu'il en soit, vous avez de nombreux éléments pour quitter cet état perturbant, grâce à l'expérimentation de ce qui suit, dans la thérapie des Jeux Sexodynamiques. Bon voyage à la découverte de cette thérapie comportementale que j'accompagne en cabinet
d'une thérapie cognitive brève et d'hypnose Ericksonienne.

La rupture arrive parfois comme étape ultime dans la dégradation du couple de l’éjaculateur précoce