MECANISMES ET CONTROLE DE L'EJACULATION

Accueil > Bibliographie de Bruno Martin > Traitements anti ejaculation precoce

COMPRENDRE LE MÉCANISME BIOLOGIQUE DE L’ÉJACULATION POUR MIEUX LA CONTROLER

Biologie de l'Éjaculation"Les corps sont des hiéroglyphes sensibles" ... Octavio Paz

Comprenez que l'éjaculation se déroule en deux temps comme le tir d'une carabine :

Mécanisme de l'éjaculation : émission et expulsion de sperme par le canal de l'urètre. Le sperme est constitué pour moitié , de liquide prostatique et de liquide des vésicules séminales.Ce qui provient des testicules avec les spermatozoïdes représente une quantité infime de l'éjaculat (par exemple, la vasectomie, ligature des canaux déférents à la sortie de l'épididyme, n'empêche pas l'homme d'avoir un volume éjaculatoire normal, mais où les spermatozoïdes par contre, sont absents).

Physiologie de l'éjaculation :

  1. Quand le réflexe éjaculateur se crée, il y a huit à dix ondes de contraction de la paroi des canaux épididymaires et déférents, entraînant vers l'urètre prostatique, le semen contenant les spermatozoïdes stockés dans la queue de l'épididyme.
  2. Alors, dans l'urètre, la prostate se vide du liquide prostatique. On assiste à la fermeture du col de la vessie (ou sphincter de la vessie). Il y a mise sous tension du sinus prostatique.
  3. Le sperme emprisonné dans l’urètre postérieur va alors être expulsé. Relâchement spasmodique du sphincter strié : premier jet de l'éjaculation.

physiologie de l'éjaculation

Excrétion des vésicules séminales : 2ème fraction de l'éjaculation

DEROULEMENT DE L'EJACULATION ANTEROGRADE


Déroulement de l'éjaculation anterograde

Dans la phase d'émission sous contrôle du Système Nerveux Végétatif (involontaire), orthosympathique et parasympathique, la contraction des vésicules séminales et de la prostate est due à des muscles lisses (blancs). L'expulsion est due à des muscles striés volontaires après une première secousse réflexe ne dépendant pas de la volonté (réflexe éjaculateur).

Les autres mouvements d'expulsion sont dus à des muscles striés, contrôlés par la volonté. Il s'agit de trois séries de muscles qui entourent la base de la verge et qui portent le nom d'ischio caverneux, bulbo caverneux et compresseur hémisphérique du bulbe. Ces muscles sont responsables aussi, quand la verge est en érection, du surcroît de rigidité que l'excitation leur donne en les contractant. Ils travaillent en symbiose avec le reste de la musculature périnéale. Fait majeur, ils sont, avec le muscle pubbo-coccygien que nous allons découvrir, contrôlables par la volonté. Ce sera par la reconnaissance de leur existence et par leur contrôle que vous accéderez, pour une part, à l'optimisation de l'acte sexuel par la méthode présentée dans les chapitres à suivre.

L'innervation comprend 2 centres :